Leaders

TED2022 : l’e-sport et les données ont créé une nouvelle ère pour le jeu et l’accessibilité

Plus tôt cette semaine, j’ai eu l’incroyable opportunité de partager mon « idée qui en vaut la peine » à TED2022 à Vancouver. Lors d’une session centrée sur la nouvelle ère du jeu, j’ai parlé de la convergence de mes domaines préférés : la technologie basée sur les données, les jeux vidéo et le sport automobile professionnel (en particulier, les courses de Formule 1).

Mes enfants et moi aimons jouer, en particulier au jeu de course officiel de F1, car c’est un reflet presque parfait des impressions et de l’excitation que l’on ressent dans les courses du monde réel. Il faut savoir qu’il existe une vaste communauté de compétiteurs férus de F1 qui se disputent la gloire et des prix considérables dans ce qu’on appelle l’e-sport. C’est incroyable de voir comment le développement de l’e-sport a affecté la course dans le monde réel. Toutes les entreprises subissent une profonde transformation numérique, et le monde du jeu vidéo n’échappe pas à la règle.

Dans le cas des courses du monde virtuel et du monde réel, cette transformation numérique réécrit les règles et redéfinit qui aura l’opportunité de réaliser son rêve et devenir pilote professionnel.

Photo: Gilberto Tadday / TED

L’accélération de l’e-sport

L’e-sport a explosé ces dernières années, car tout le monde peut jouer et s’impliquer à peu près n’importe où. Quand des nations entières se sont confinées pour faire face à la pandémie de COVID-19 et que le sport dans le monde réel s’est arrêté, des gens du monde entier ont adopté l’e-sport : en 2020, ils étaient près d’un demi-milliard de personnes. Dans son ensemble, le jeu vidéo est désormais trois fois plus important que l’industrie de la musique en termes de revenus, et ceux-ci devraient doubler d’ici 2025. En effet, les moins de 20 ans sont aujourd’hui plus nombreux à préférer l’e-sport aux événements sportifs.

Les rêves virtuels deviennent réalité 

Chaque conférence TED a besoin d’un héros, et malgré ce que disent mes enfants, je n’étais pas le héros de mon histoire d’e-sports. Rudy van Buren a grandi aux Pays-Bas et a connu sa première expérience de course au volant d’un kart. Dès son plus jeune âge, Rudy était rapide. Vraiment très rapide. Il est devenu le champion néerlandais de karting en 2003, ce qui n’a fait qu’attiser son rêve de progresser dans les différentes séries de courses et concourir au plus haut niveau. Malheureusement, le rêve de Rudy est entré en collision avec une réalité vécue par la grande majorité des espoirs du monde de la course : passer à l’étape suivante dans le sport nécessite beaucoup d’argent. Rudy était dans l’impasse.

Rudy, bien sûr, n’était pas la première personne à devoir abandonner son rêve d’enfance. Beaucoup d’entre nous travaillent dur pour poursuivre de grands rêves qui échappent à notre emprise, nous obligeant à vivre une vie plus ordinaire.

Mais grâce à un hasard de calendrier et à de nouvelles technologies, l’histoire de Rudy ne s’est pas arrêtée là.

Au début de la vingtaine, longtemps après avoir abandonné son rêve de course professionnelle, Rudy jouait à des jeux de course comme rFactor2 et F1 pendant son temps libre. En 2018, alors qu’il avait 25 ans, McLaren a lancé un nouveau concours intitulé World’s Fastest Gamer. À la surprise générale, Rudy a décroché la première place devant 30 000 autres concurrents et remporté son prix : un contrat en tant que meilleur pilote de simulation de McLaren.

Depuis, il a fait le saut du monde virtuel vers le monde physique. Rudy est maintenant pilote professionnel dans la Porsche Carrera Cup Germany et remporte des compétitions comptant parmi les plus difficiles, tout comme il l’a fait en ligne. Sans l’e-sport, il n’aurait jamais réalisé son rêve de devenir pilote de course professionnel.

Le jeu change notre perception de ce qui est possible, et la technologie comble rapidement l’écart entre nos aspirations et l’accès aux opportunités, comme ce fut le cas pour Rudy. Je suis enthousiasmé par les possibilités que le monde numérique va créer dans les années à venir, non seulement pour les affaires et le divertissement, mais aussi pour l’ampleur de nos rêves. Une nouvelle génération est prête à réimaginer et à réinventer notre monde à travers une nouvelle ère de jeu ouverte à tous.


James est le Conseiller principal en stratégie chez Splunk et il aide les entreprises à utiliser les données plus efficacement. 

*Cet article est une traduction de celui initialement publié sur le blog Splunk anglais.

James Hodge
Posted by

James Hodge

James Hodge est le Group Vice President et Chief Strategy Advisor, International, avec comme mission principale la  création de valeur grâce à la plateforme de données de Splunk. Au préalable, James a travaillé dans l’équipe de développement des produits (Product Management), à la tête de la stratégie des produits Big Data et Analytics de Splunk, en se concentrant spécifiquement sur l’écosystème Hadoop, Spark et l’analytique open source. L'éthique des données et la transformation digitale sont quelques unes des passions de James et il intervient régulièrement sur ces sujets lors de conférences. James est impliqué dans l’inclusion et la diversité, consacrant du temps aux valeurs de Splunk favorisant l'inclusion sociale et en faisant de Splunk un lieu de travail respectant ces valeurs. En plus de travailler chez Splunk, James passe du temps à conseiller les startups sur la façon de tirer parti des données comme avantage concurrentiel, tout en se concentrant sur la simplification des architectures technologiques.