Leaders

L’innovation axée sur les données, facteur de réussite des entreprises françaises

« Des données plus abondantes et de meilleure qualité nous ont permis de proposer de nouveaux produits personnalisés parfaitement adaptés aux attentes de nos clients et ainsi de générer des bénéfices plus importants. »
Directeur des ventes dans le secteur du commerce de détail, France

Les données sont plus accessibles que jamais, mais elles restent encore trop peu et trop mal exploitées. C’est en tout cas ce que révèlent les investigations que nous avons menées auprès de 107 chefs d’entreprise et DSI français (et 1 250 à travers le monde) en partenariat avec des chercheurs d’Enterprise Strategy Group (ESG). Les résultats nous ont permis de mieux comprendre comment les organisations les plus audacieuses et résilientes avaient fait des données le véritable moteur de leur réussite. Splunk a analysé et compilé ces informations pour vous aider à accélérer et à optimiser votre transformation numérique.

State of Data InnovationL’innovation, nouveau pilier des entreprises françaises

Si la pandémie de COVID-19 nous a appris une chose, c’est bien que les organisations qui ne sont pas prêtes à innover risquent vite d’être dépassées dans ce monde en constante évolution. De la numérisation des petits commerces à la généralisation du travail à distance en passant par la télémédecine et l’éducation, des entreprises de toute taille ont dû s’adapter à une vitesse vertigineuse à la nouvelle réalité sous peine de disparaître du paysage.

Mais l’innovation ne fait pas tout. Pour porter ses fruits, elle doit être alimentée par des données fiables et exhaustives, exploitées de manière efficace. À l’échelle mondiale, notre étude montre en effet que les entreprises s’appuyant sur une stratégie solide en matière d’innovation et de données parviennent à de bien meilleurs résultats que les autres. En moyenne les leaders du secteur :

  • ont développé deux fois plus de nouveaux produits ou services au cours de l’année écoulée ;
  • sont presque deux fois plus nombreux à déclarer que leurs innovations leur ont permis de conquérir de nouveaux marchés et d’élargir leur clientèle ;
  • sont parvenus à accroître la productivité de leurs collaborateurs de 16 % (contre 9 % pour les entreprises les moins matures dans ce domaine) ;
  • sont presque deux fois plus susceptibles de monétiser leurs données (66 % contre 36 %).

Mais avant d’en tirer des conclusions, encore faut-il s’entendre sur ce qu’est l’innovation à l’ère des données.

Le nouveau paradigme de l’innovationLe nouveau paradigme de l’innovation

Oubliez la petite lampe qui s’allume dans un coin de votre cerveau. De nos jours, l’innovation tient plus de la capacité à réinventer les processus métiers en ayant recours à de nouvelles sources de données et à de nouveaux types d’analyses que du coup de génie. L’idée est peut-être moins glamour, mais elle a l’avantage d’être bien plus accessible.

Après avoir observé des entreprises mettre en place de nouveaux produits et services numériques, implémenter le télétravail et revoir intégralement leurs processus en un rien de temps, nous pressentions qu’elles pouvaient s’appuyer davantage sur les données pour être plus innovantes et performantes. Nos investigations nous ont permis de le confirmer, notamment dans trois domaines clés :

  • les produits ;
  • les processus ;
  • les modèles commerciaux.

Et il n’est pas étonnant que les données prennent une telle place, car elles permettent d’apporter des réponses aux deux questions fondamentales de tout processus d’innovation :

  • Quelles sont les nouvelles conditions auxquelles je dois m’adapter ?
  • Comment évaluer l’efficacité de mes innovations ?

Les données sont donc essentielles pour impulser et mesurer en continu votre transformation.

S’appuyer sur les données pour innover et réussir

Notre étude montre également que peu d’organisations parviennent à utiliser les informations à leur disposition à bon escient. Par exemple, 23 % seulement des entreprises françaises interrogées disposent d’un système de classification intégrant l’ensemble ou la majorité de leurs données, et 36 % sont capables d’agréger la data pour casser les silos interservices (contre 55 % en Allemagne). Plus inquiétant encore, près de la moitié des participants affirment que peu ou seule une minorité de leurs collaborateurs possèdent les outils et les compétences nécessaires pour exploiter correctement les données dont ils ont besoin.

Pourtant, quel que soit leur niveau de maturité, une part importante des dirigeants français s’accordent à dire que l’innovation axée sur les données est un moteur dans plusieurs domaines clés pour l’organisation, notamment :

  • la productivité des collaborateurs (50 %) ;
  • le lancement de nouveaux produits et services (45 %) ;
  • la monétisation des données (43 %) ;
  • le développement d’applications (43 %).

On peut toutefois noter que les DSI français ont tendance à accorder moins d’importance à la data que leurs homologues d’autres pays. Par exemple, 26 % d’entre eux estiment qu’elles permettent d’améliorer la satisfaction client, contre un tiers (33 %) des répondants à l’échelle mondiale et 41 % aux Pays-Bas. Cette différence explique peut-être que seuls 25 % des dirigeants français allouent plus de 15 % de leur budget IT aux solutions liées aux données, contre 37 % à l’échelle mondiale (42 % aux États-Unis et 63 % en Chine).

State of Data InnovationRecommandations clés

Nos recherches sur les pratiques des leaders de l’innovation axée sur les données nous ont permis de tirer de précieux enseignements. Voici trois conseils qui devraient vous aider dans votre démarche :

  • Concentrez-vous sur les données

À l’échelle mondiale, les leaders de l’innovation sont 4,8 fois plus susceptibles que les « débutants » de concentrer leurs efforts sur l’optimisation du traitement des données, une question essentielle pour identifier et évaluer de nouvelles stratégies opérationnelles. Aujourd’hui, la data est au cœur du système. Qu’il s’agisse de classification, de consolidation, d’organisation ou de formation des équipes, pour réussir, les entreprises doivent se saisir du problème des données et de l’automatisation.

  • Armez vos collaborateurs

Disposer de données en abondance n’est toutefois pas suffisant, encore faut-il offrir à vos collaborateurs les moyens de s’en servir le plus efficacement possible. Pour soutenir vos équipes, vous devrez non seulement leur fournir des outils et des formations appropriées, mais également vous doter d’un robuste système de gestion des autorisations vous permettant d’assurer l’accessibilité et la sécurité de vos données, tout en fluidifiant les processus d’innovation.

  • Encouragez l’innovation

D’après nos recherches, en France, pour près des deux tiers des collaborateurs concernés, l’innovation en matière de données n’est qu’une activité secondaire. En d’autres termes, ce n’est pas leur principale fonction, et l’essentiel de leur activité est centré sur d’autres questions que les processus émergents. Pourtant, au niveau mondial, on observe que 97 % des leaders disposent d’un responsable dédié à l’analyse des données (contre 69 % des « débutants »), et 96 % d’une fonction entièrement consacrée à l’innovation (contre 59 % des « débutants »). Pour rester à la pointe de votre secteur, il est donc crucial de donner à vos équipes les outils et le temps dont elles ont besoin pour innover.

Vous souhaitez connaître l’ensemble des résultats de notre étude ainsi que toutes nos recommandations ? Apprenez-en davantage au sujet de l’innovation axée sur les données et son impact sur les entreprises en téléchargeant le rapport de Splunk et Enterprise Strategy Group

Laurent Martini
Posted by

Laurent Martini

J'ai travaillé presque toute ma carrière dans l'IT et en particulier pour des technologies américaines. J'ai débuté chez BMC, puis  j'ai suivi un long parcours chez Veritas / Symantec où j'ai eu l'opportunité d'assumer des rôles de direction : Sales Manager, suivi par Sales Director, me permettant d'acquérir des connaissances et de l'expérience, pour après évoluer en tant que Country Manager pour Symantec en gérant une entreprise de 100 M $. J'ai ensuite eu l'opportunité de rejoindre Pure Storage en tant que Directeur Général pour la France lors d'une phase d'hyper croissance où l'activité française est passée de 5 à 54 M $ en 4 ans. Ces années-là m'ont beaucoup appris sur les stratégies à appliquer dans un environnement en croissance rapide.

VOTRE VÉRITABLE MISSION :

Nous avons tous entendu l’expression « maintenir le navire à flot ». Dans mon rôle, je suis le capitaine d’un navire nommé EMEA South avec un équipage de 197 personnes aujourd’hui ! Nous savons bien que maintenir un bateau à flot et l'amener à la destination prévue n'est pas une tâche facile. Ma mission principale est de m’assurer que le bateau EMEA South atteint sa destination finale en douceur et avec succès. Pour assurer ceci, ma priorité première est d’avoir une équipe à bord qui est entièrement dédiée et qui est à l'écoute de nos clients et de leurs besoins, mais aussi qui prend du plaisir à travailler ensemble. Pouvoir faire confiance en mon équipe, s'assurer que leurs compétences et leurs expériences les aideront à faire avancer l'organisation sont des aspects importants pour moi. Avoir une équipe hautement performante est un point clé dans la façon dont je dirige le business. Je me rends disponible pour les épauler et les guider, en fixant des objectifs fermes et en instaurant une cadence. Je m'assure que toutes les activités nécessaires sont en place, afin de garantir le succès de notre équipe, mais surtout la satisfaction et la loyauté de nos clients.

PREMIER JOUR CHEZ SPLUNK :

J’ai rejoins Splunk sous un contexte très particulier, en plein confinement et en plus lors de la dernière semaine d’un closing trimestriel ! Je me suis retrouvé d’un coup à échanger devant une caméra avec mes nouveaux collègues, pour beaucoup que je ne connaissais pas. J’appréhendais; allais-je me sentir proche de mes équipes et leur réalité étant éloigné du terrain ? Et pourtant, je me suis senti dès le premier jour pleinement engagé, à l’aise avec mes équipes et surtout super bien accueilli avec des échanges sincères et naturels.

CENTRES D’INTÉRÊT :

Dans mes moments libres, ma priorité est de passer du temps avec ma famille. Ma femme est Allemande et donc chaque année, avec nos trois enfants, nous passons quelques semaines dans les montagnes de Bavière, à la frontière autrichienne, peut-être l'un des plus beaux coins d'Allemagne à mon avis ! Je suis un grand fanatique du sport en général. Je fais beaucoup de vélo et de ski (piste et skating) en hiver. Je suis aussi un grand fan de la musique techno qui m'inspire et me fait voyager.

 

Join the Discussion