Leaders

Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19

Alors que la pandémie de Covid-19 a marqué 2020 et a fait des ravages tant au niveau sanitaire qu’économique, une nouvelle réalité se dessine. La pandémie pourrait également creuser en profondeur les inégalités entre hommes et femmes. C’est pourquoi la Journée internationale du droit des femmes, célébrée le 8 mars 2021, se concentre tout naturellement sur cette problématique. Comment construire un futur plus égalitaire dans un monde qui porte les stigmates de la Covid-19 ?

La Covid-19 creuse les inégalités pour le droit des femmes

Depuis 1975 , l'Organisation des Nations Unies (ONU) célèbre la Journée internationale des femmes tous les 8 mars. L’ONU définit chaque année une thématique différente. Le thème choisi cette année est révélateur de l’impact de la pandémie de Covid-19 sur l’égalité femmes/hommes, mais aussi des efforts fournis par les femmes du monde entier pour façonner un futur et une relance plus égalitaires.

Car les femmes vivent plus fréquemment que les hommes des situations difficiles depuis le début de l’épidémie. Selon une enquête réalisée par Ipsos*, 43% des femmes disent perdre confiance en elles depuis le début de la pandémie et 73% des femmes disent avoir peur de l’avenir (contre respectivement 33% et 63% pour les hommes).

Mon rôle en tant que leader féminin

Être une femme leader en 2021, c’est faire montre de stabilité dans l’incertitude. Le monde du travail est bien sûr fortement touché, puisque 59 % des femmes ont connu une situation de burn-out, d’anxiété ou de dépression contre 46 % des hommes. Les femmes sont aussi quatre fois plus nombreuses que les hommes à être sorties du marché de l’emploi en septembre 2020

Mais ne vous y trompez pas, nous ne sommes pas dans une situation de polarisation homme/femme, mais bien dans une interdépendance où chacun a un rôle à jouer. Cela passe par des actions concrètes pour favoriser l’égalité au travail. Par exemple, chez Splunk, nous proposons quatre jours de récupération en 2021 pour tous les bureaux dans le monde. De cette façon, tous nos collaborateurs peuvent réellement se couper du travail sans risque d’être dérangés, et reprendre ainsi le contrôle de leur quotidien.

Nous avons toujours été ouverts au télétravail, et également flexibles sur les horaires, mais pas question de programmer une réunion à 18h un vendredi soir ! D’ailleurs nous recommandons d’éviter les réunions le vendredi, pour que chacun puisse mieux gérer sa semaine. Nous avons aussi mis en place un programme de soutien à la santé mentale gratuit. Enfin, nous offrons des formations et un système de mentoring, afin d’offrir à chacun les mêmes chances de faire évoluer sa carrière.

Une meilleure représentation des femmes dans la technologie

 

Dans le domaine de la technologie où nous évoluons, les femmes ont encore un combat à gagner. Selon cette même étude Ipsos, 65% des femmes considèrent qu’elles ont moins accès à des postes de leadership dans le domaine des technologies de l’information et de l’intelligence artificielle (51% des hommes partagent d’ailleurs cette croyance).

Je suis heureuse de pouvoir dire que Splunk est un acteur fort du secteur, et a été reconnu comme la meilleure entreprise pour laquelle travailler pour une femme en 2020 par Forbes.

Selon les données de notre premier rapport annuel sur la diversité, publié en mai 2020, le pourcentage des femmes est à la hausse dans les effectifs de Splunk. La tendance se retrouve notamment dans les postes à responsabilité. Au niveau mondial, la représentation des femmes dans l’équipe de direction est passée de 25,1 % à 26,9 % en un an, tandis que la représentation sur des postes de management est passée de 25,7 % à 28,6 %.

Les modèles qui m’ont façonnée

Le 8 mars est l’occasion de célébrer les réussites des femmes au cours de l’histoire. Les modèles qui m’ont façonnée sont des femmes comme Simone Veil ou Marie Curie, et le duo puissant qu’elle a formé avec son mari. Mais ce sont surtout des modèles du quotidien, femmes et hommes confondus. L'image que projette une mère dans le monde du travail est essentielle pour ses enfants. La mienne a eu un destin hors du commun : médecin homéopathe, humaniste, présidente d'une coopérative bio dès 1985, pionnière du yoga en France, de la médecine chinoise (elle a ainsi été formée par le médecin du Dalaï-Lama) et du fasting dès les années 90... Un sacré exemple ! J’essaie à mon tour d’être un exemple pour mes filles et mon fils.

Les modèles masculins ont aussi une grande part à jouer pour la parité et l’équité. Prenez quelqu’un comme Thibault de Saint-Simon, ancien directeur de la communication d’Aviva France : il n’a pas hésité à prendre les dix semaines de congé parental lorsque ses jumeaux sont nés. Un signal fort pour le reste de son équipe ! Le rôle du leader est de permettre au travers de ses actions d’incarner le changement.

Un monde plus inclusif est l’affaire de tous

Ce qui me rassure, c’est qu'un nouveau futur est en train de se dessiner.

Dans “Merci mais non merci" de Céline Alix, on peut y lire que « les femmes sont aujourd'hui en mesure de proposer une alternative au monde du travail actuel, en souffrance, au bord de l’implosion pour définir de nouveaux codes de réussite, plus en accord avec leur éthique et leurs aspirations profondes, où les mots de sororité, d'efficacité et d'excellence peuvent enfin cohabiter pour une vie meilleure. Cette mue fait écho aux envies de changement de la jeune génération comme de nombreux hommes corsetés dans un modèle qui ne leur convient plus. ». 

C’est le rôle de chacun d’œuvrer pour un futur égalitaire qui profitera à tous.

***

👉Si vous souhaitez rejoindre une entreprise qui tente de faire bouger les lignes en cette matière, visitez notre page carrières.


Enquête réalisée par Ipsos auprès des ressortissants des pays du G7 en 2020

Sophie Yannicopoulos est Country Manager pour la France. Elle nous vient de Salesforce, où elle occupait le poste de vice-présidente régional pendant 4 ans. Sophie a commencé son parcours professionnel en tant que commerciale et a conservé ce rôle pendant 12 ans. Elle a ensuite suivi une formation pour devenir coach exécutif. Par la suite, sa carrière a évolué vers le poste de responsable des ventes et elle a été directrice de district pendant 3 ans chez EMC. Aujourd'hui, on peut dire sans se tromper que Sophie connaît bien le marché français ! 

Tags

Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19

Afficher tous les tags
Show Less Tags

Join the Discussion