Dans la peau d’un Splunker…Rémi Enjolras

Dans ce nouvel article, j’ai le plaisir de vous faire découvrir l’un des piliers de Splunk en France. Celui que l’on va voir dès qu’on a une question et qui, s’il n’a pas la réponse, fera tout pour la trouver.

Quand je lui ai demandé des photos de lui pour illustrer l’article, il a tout simplement répondu « être celui qui prend les photos ». Et pas n’importe lesquelles ! Regardez bien les clichés de cet article, qui démontrent son goût de l’observation et de la composition. 

Il est temps d’en savoir plus sur Rémi Enjolras, ingénieur avant-vente depuis 4 ans chez Splunk, et qui s’est prêté au jeu des questions/réponses.

 

Rémi, comment t’es-tu retrouvé dans l’IT ?

Je m'y suis vraiment retrouvé dès la fin de mes études, en stage de fin d'année dans des équipes de supervision d'infrastructures et d'applications pour un grand compte bancaire. Ensuite, au fil des années, j'ai évolué dans le monde bancaire et de l'assurance dans des équipes d'intégration applicative et sur des sujets liés à la gestion des données. Côté client, j'ai essentiellement travaillé sur des solutions de manipulation de la data, par exemple pour anonymiser des données et peupler des environnements de non-production. À cette époque-là, je manipulais plutôt des données métier. 

Et pourquoi Splunk ? 

C'était presque une transition logique. Quand j'ai découvert la solution Splunk Enterprise et la manière dont on peut exploiter les données, cela m'a donné envie de rejoindre la boîte au poney. Je trouvais la proposition de valeur de Splunk vraiment intéressante. Il s’agit de pouvoir exploiter des données techniques et leur faire raconter une histoire en les rendant intelligibles par n'importe quelle population, que ce soient des équipes de Dev, des équipes métiers ou encore des décisionnaires. On peut apporter de la valeur à n'importe qui dans une organisation. C'est ce que je trouve à la fois passionnant et challengeant, parce que les cas d’usages sont très variés. D’ailleurs, on peut vraiment tout splunker. Pour sa faire une idée, je conseille aux lecteurs l’article de mon collège Atef, qui a splunké ses données Linky pour monitorer sa consommation d'électricité.

Quel est ton meilleur souvenir chez Splunk ?

Oula, j’en ai beaucoup ! Quelques mois après mon arrivée chez Splunk, direction San Francisco pour la formation des nouvelles recrues. L’occasion de rencontrer des Splunkers fraîchement embauchés, de découvrir le siège de Splunk, d’approfondir les solutions, de partager avec des experts…et bien sûr de profiter de San Francisco ! D’ailleurs, j’ai quelques adresses sympas à partager, donc faites-moi signe…

 

 

Mais je pense que mon meilleur souvenir date d’octobre 2018, pour l'évènement .conf18. Quelques mois après mon arrivée dans la boîte, j'ai eu la chance de pouvoir participer à cet événement mondial durant lequel Splunk présente ses dernières innovations et où nos clients partagent leurs retours d'expérience. C'est là que j'ai vraiment pu sentir l'engouement qu'il y avait autour des solutions Splunk. Plusieurs dizaines de clients français avaient fait le déplacement pour témoigner, pour assister à des présentations délivrées par Splunk ou d'autres clients, ou encore pour rencontrer les équipes de direction de Splunk. Imagine ça : des centaines de sessions et des milliers de clients réunis durant 3 jours. C'était vraiment riche, plaisant, et dans un cadre plus qu’agréable.

Steve Wozniak, cofondateur d' Apple, lors de la keynote de clôture de .conf18

Vivement le prochain évènement en présentiel en juin 2022 pour regoûter à cette énergie !

Cela ressemble à quoi une journée dans tes baskets ?

Depuis presque 2 ans, mes journées sont rythmées par des échanges en distanciel. Généralement les journées commencent tôt le matin et se terminent tard le soir. Mais, chez Splunk, on a l'avantage de pouvoir adapter son temps de travail comme on le souhaite. Et le télétravail imposé par la période de COVID a bien facilité les choses de ce côté-là. Cette période a eu l'avantage de produire beaucoup plus d'interactions avec nos clients. Bon, je regrette tout de même les petits moments avant et après les réunions clients. Tu sais, où on parle de tout, et pas uniquement des sujets professionnels. Ça permet de faire connaissance et de tisser des relations de manière plus informelle. Pour toutes ces raisons, j’ai hâte de retourner voir mes clients plus régulièrement. 

Dans mes baskets d'avant-vente, en une seule journée, je peux faire le grand écart entre différents profils de personnes et de sujets abordés. Le matin je peux discuter de sujets techniques avec des SRE (Ingénieur en qualité opérationnelle) et finir ma journée en parlant à un RSSI (responsable de la sécurité des systèmes d'information) ou un CTO (Directeur de la technologie) dont les enjeux actuels sont orientés vers la digitalisation, le multi-cloud et les besoins de sécurisation qui en découlent...

 

Quels projets te tiennent à cœur en dehors de Splunk ? 

Le célèbre escalier de Bramante au Vatican 

 

Depuis quelques années, je voyage en famille dans les principales villes européennes pour faire découvrir aux enfants d’autres paysages, d’autres langues, d’autres cultures. Jusqu’à présent on s’est plutôt baladé en Europe de l’Ouest, de l’Angleterre à l’Italie et l’Espagne, en passant par la Belgique et les Pays-Bas. Ça me permet aussi de me consacrer à mon hobby de la photographie. Les prochaines destinations vont sûrement s’orienter un peu plus loin vers Copenhague ou Stockholm. 

 

​​

Amsterdam

 

Et une œuvre à conseiller ?

Il me faudrait des heures pour t’en parler 🙂 ! Depuis quelques temps j'ai découvert plusieurs romans graphiques dont deux que j'ai particulièrement aimés : 

  • L'Accident de chasse qui raconte l'histoire vraie d'un père aveugle, ancien délinquant, qui veut éviter la prison à son fils. C'est une histoire émouvante avec un style graphique vraiment très réussi.
  • La Bombe qui raconte la conception de l'arme nucléaire par des scientifiques aux États-Unis dans le contexte de la seconde guerre mondiale. C'est un récit passionnant mais aussi terrifiant. J'ai parfois dû aller chercher dans d'autres ouvrages pour vérifier si certains passages ont réellement existé, car ils paraissent être tirés de films d'horreur…

 

Là, j’attaque un livre sur Napoléon… c’est le grand écart !

Sinon sur des sujets plus légers, je suis fan de sons électro-jazz-hip hop notamment de la scène française avec des artistes tels que Guts, Chinese Man ou encore Wax Tailor et ProleteR.

Bonne écoute !

***

Pour plus d’histoires de Splunkers, retrouvez notre rocker américain Alex Afflerbach ou notre citadine avide de découvertes culturelles Fanny Doukhan ! Et pour nous rejoindre, visitez notre page carrières



Je suis passionnée par mon métier de HR que j'ai pu exercer en France et à l'international. Je suis à présent à Paris , j'ai 2 petites filles de 5 ans et 2 ans . J'aime rencontrer des personnes de tout horizon et nationalités. J'ai eu la chance par exemple de monter une équipe en Belgique de 200 personnes comprenant 18 nationalités! La diversité et l'appartenance à une culture d'entreprise sont pour moi indispensables à la réussite d'une société.