Partenaires

Retour aux sources chez McLaren Racing

Alors que les derniers tours de la saison 2022 de F1 approchent, cela fait maintenant trois ans que nous travaillons dans la Formule 1 et nous nous arrêtons aux stands avec l’équipe de McLaren Racing pour écouter des ingénieurs, des analystes et un certain pilote de F1, Daniel Ricciardo, nous expliquer comment les données font avancer l’équipe.

Les fans de F1 retrouveront des visages familiers dans le dernier épisode de notre série de vidéos L’art des données. Nous avons rencontré Randy Singh, Directeur stratégique et sportif, qui prend sa place au stand de McLaren pendant les week-ends de Grand Prix. Randy a notamment pour mission de déchiffrer des données pour prendre des décisions en une fraction de seconde pendant les courses, et aider à établir les règles qui régissent le sport. La F1 est un sport extrêmement gourmand en données, et Randy la voit avant tout comme un problème de données dont les accessoires sont une voiture et un pilote. Nous aimons dire que chaque problème est un problème de données : Randy tombait donc parfaitement juste !

« Ma mission serait véritablement impossible sans données. » – Randy Singh, Directeur stratégique et sportif, McLaren Racing

Tom Stallard, l’ingénieur de Daniel, révèle ce qui compte le plus pour lui les jours de course à haute pression : il élague les informations inutiles pour envoyer uniquement à Daniel les données indispensables quand il file à plus de 300 km/h. 

Mais au-delà des célébrités, nous avons aussi creusé un peu plus pendant notre séjour au McLaren Technology Center, en discutant avec les analystes techniques Jessica et Sian. Leur travail : accélérer les processus qui, à leur tour, permettent à l’équipe d’aller plus vite. Sian explique comment l’équipe et elle utilisent les informations de Splunk issues de nos travaux sur l’esport, et comment elle améliore l’expérience d’accueil des invités du club de paddock de McLaren grâce à des tableaux de bord de données en direct. Cédric, Ingénieur de piste de F1, révèle comment il utilise les données en direct des deux monoplaces pour rester en phase avec les performances des véhicules et prendre des décisions rapides.

Après nos discussions, une chose est sûre : McLaren est un expert en résilience. Toute l’équipe s’épanouit au milieu des bouleversements et, de par la nature même du sport, s’adapte à l’évolution constante des conditions, car chaque nanoseconde contribue à la performance. Écoutez Daniel et l’équipe nous raconter leur parcours de données et vous découvrirez comment, avec un peu d’aide de Splunk, ils mettent les données au service de la compétition. Comme le dit Daniel, « Les données sont au cœur de tout en F1. » Quelqu’un devrait en faire un t-shirt.

James Hodge
Posted by

James Hodge

James Hodge est le Group Vice President et Chief Strategy Advisor, International, avec comme mission principale la  création de valeur grâce à la plateforme de données de Splunk. Au préalable, James a travaillé dans l’équipe de développement des produits (Product Management), à la tête de la stratégie des produits Big Data et Analytics de Splunk, en se concentrant spécifiquement sur l’écosystème Hadoop, Spark et l’analytique open source. L'éthique des données et la transformation digitale sont quelques unes des passions de James et il intervient régulièrement sur ces sujets lors de conférences. James est impliqué dans l’inclusion et la diversité, consacrant du temps aux valeurs de Splunk favorisant l'inclusion sociale et en faisant de Splunk un lieu de travail respectant ces valeurs. En plus de travailler chez Splunk, James passe du temps à conseiller les startups sur la façon de tirer parti des données comme avantage concurrentiel, tout en se concentrant sur la simplification des architectures technologiques.